Aménagement du territoire


(13/03/18) Le PNR a 20 ans. 
 
L’âge de la maturité : il vient de s’apercevoir qu’il avait oublié de se doter d’une Charte paysagère !
Rien que cela, pour un Parc cela ne fait pas très sérieux. Mais a priori personne ne l’avait remarqué et, de toute façon, cela ne semblait déranger personne.
Surtout pas le Parc lui-même lorsqu’il avait, lors de la révision de sa Charte pour 2010-2022, glissé subrepticement dans son axe IV une orientation éolienne.
En se proposant de  « faciliter l'implantation de parcs éoliens portés par les collectivités, et ouverts à l'investissement local ».
Mais heureusement, « l’État veille au côté du Parc à la cohérence entre le développement de la production d’énergie renouvelable et les enjeux environnementaux du territoire (biodiversité, paysage…) dans le cadre des divers documents de planification  concernés (PCT, schéma régional des énergies renouvelables, schéma climat, air, énergie…) ».

Alors pour 2023 cette fois il ne faut pas se louper, d’où le lancement d’une étude « Paysages » sur les paysages du Parc, leurs évolutions et les enjeux associés.

Première étape, le diagnostic paysager avec le concours de paysagistes et sociologue.
Et, dans la foulée, organisation d’un atelier collectif et participatif pour discuter et partager collectivement autour des valeurs paysagères et culturelles du territoire (du PNR), de ses points forts et aussi de ses points faibles.

Donc ce 12 mars 2018, convergence de plusieurs personnes, élus, habitants, animateurs, techniciens, membres d’associations (dont 4 CDD) … invitées ou plutôt prévenues on ne sait trop comment.
Le lieu, Saint Pierre de Frugie bien sûr, la référence en matière environnementale, et l’hôte, son maire Gilbert Chabaud toujours aussi accueillant et actif militant.

La méthode, l’incontournable partie des post-it avec répartition des participants autour de quatre tables avec mixage aléatoire à la mi-temps.
Huit thèmes : Milieux naturels, Centres bourgs, Habitat, Paysages, Patrimoine et savoirs, Loisirs, Tourisme et Mise en valeur des ressources, Agriculture, Travail et activités.

Une trentaine de personnes, une centaine de post-it, quatre synthèses synthétiques et parfois contradictoires, la plupart des points forts traînant inéluctablement leurs points faibles, et réciproquement.
Mais de façon évidente un fort potentiel aussi riche qu’ignoré notamment de beaucoup d’ habitants mais surtout des élus, la plupart négligeant qu’un choix d’aménagement, s’il a toujours un coût, il n’est pas obligatoire qu’il ait aussi un prix.
Attendons patiemment le compte-rendu de cet agréable atelier afin de savoir ce que nous en avons finalement conclu.

Aussi n’oublions pas la représentante du Parc, organisatrice présente et participante, qui s’est réjouie à juste de titre d’avoir animé un débat paysager de près de trois heures sans pollution éolienne.
Mais ce n’était aussi qu’une petite mise en bouche.

JC. Frasnetti – Chantres Milhac de Nontron.